dimanche 21 février 2021

Nos Mains (poème)

 

Parler du crépuscule
ne fendra pas l'aurore

Si ton silence habite
la paume de nos jours
il n'est que nos regards
pour lire le duo

Te savoir plein et calme
avançant ton chemin
vers la nudité plane

Osciller en mon âme
entre hier et demain
puis chasser chaque larme:
aujourd'hui sont nos mains

Erell Lenoac'h, 2021

vendredi 19 février 2021

 Lorsque l'aube fendillera

ton parchemin bleuté

lorsque plus aucune forme

n'ourlera tes reflets


Le mode aura perdu sa danse

à faire fondre les glaciers


Mais je me tiendrai là

où le flocon scintille

et les astres frémissent


Aucun oubline peut

effacer la rencontre

de nos cieux

dimanche 10 janvier 2021

Mazurka-valse d'Accordzéâm

 



Les danses tourbillonantes me saisissent au coeur de l'Être. Cette magnifique mazurka-valse m'accompagne en ce dimanche ensoleillé.

samedi 9 janvier 2021

Nos vies

Nos vies
sont celles qui ne diraient
rien du monde
qui fleureraient
les échappées
qui tourneraient
les renouées.

Aussi loin 
que l'hiver attirera l'effroi
la gelée lancinante 
palpitera en croix

Erell LeNoac'h

lundi 21 septembre 2020

Kate Young (violon et voix)

 





   J'ai découvert Kate Young (alias Kate in the Kettle) il y a peu, et j'ai été immédiatement profondément touchée par son don. Kate Young a grandit à Edimbourg dans les milieux folks. Aujourd'hui, elle est pleinement reconnue comme une artiste innovante, combinant violon et chant.

   Pour moi, son chant babillant si singulier est tel qu'il révèle à chacun la singularité de l'Existence.

dimanche 10 novembre 2019

Perler

Se disperser
en un million
de funambules
qui flotteraient
dans l'éther
inachevé.

La traversée serait moins rude
si l'on pouvait
regarder
où le ciel se noie
et l'aster
s'évapore...

Il faudrait clore
en bouche cousue
en mousse dévêtue
en larme éclose.
La beauté du monde
n'en finirait pas
de perler
en un somptueux accord.

Erell LeNoac'h, juin 2019

samedi 8 juin 2019

Silence





Si  l'or de ton silence
parsemait nos vies
resterait-il encore
flammèches en corolles
pour parcourir
nos corps?

De tes mains
je saurai l'embrase,
de ta peau
je saurai l'extase,
en une infinie
valse
élancée.


Erell LeNoac'h, avril 2019

dimanche 26 mai 2019

Béjart - 1789 et nous

Étant adolescente, je me suis trouvée intensément bouleversée par ce ballet de Maurice Béjart, alors diffusé à la télévision nationale. Aujourd'hui, où mon désir d'art se déploie dans de multiples directions, je suis déçue de constater qu'il ne soit pas possible de le visionner en intégralité dans un enregistrement de qualité.
Ce passage, dansé par Serge Campardon, sur le mouvement Allegretto de la Symphonie n°7 de Beethoven, me touche plus particulièrement, il me paraît dire l'Existence au coeur de l'Humain.



dimanche 19 mai 2019

Infinis

Si l'ombre de nos
murmures
 s'efface

Entendrez-vous
le chant
qui déborde
mes lèvres brodées
en amor?

Lèverez-vous le ciel
de vos yeux fatigués
vers l'horizon
de nos trésors?

Je sais:
L'onde puissante
ne cessera
d'émettre
nos déroutants
accords.


Erell LeNoac'h, avril 2019

vendredi 10 mai 2019

   Rien, en Poésie, ne s'achève. Tout est en route, à jamais.
   En d'autres temps, d'autres termes, d'autres élans, la Poésie, comme l'amour, se réinvente par-delà toute prescription.
   Ne sommes-nous pas, en premier lieu, des créatures éminemment poétiques?
   Venues on ne sait d'où, tendues vers quelle extrémité? Pétries par le mystère d'un insaisissable destin? Situées sur un parcours qui ne cesse de déboucher sur l'imaginaire? Animées d'une existence qui nous maintient - comme l'arbre - entre terre et ciel, entre racines et créations, mémoires et fictions?
   La Poésie demeurera éternellement présente, à l'écoute de l'incommensurable Vie.

Andrée Chédid, in Rythmes

mercredi 24 avril 2019

Le Grand Bal de l'Europe







J'ai eu le grand bonheur, il y a plus d'une décennie, de tourbillonner quelques étés sur les parquets du Grand Bal. N'ayant pu aller voir le film en salles, il me tarde de m'en procurer le dvd.

Nos Mains (poème)

  Parler du crépuscule ne fendra pas l'aurore Si ton silence habite la paume de nos jours il n'est que nos regards pour lire le duo ...

Follow by Email

Rechercher dans ce blog